le bon gouvernement

Le bon gouvernement que le peuple a choisi
que le peuple à vrai dire a détesté le moins
se dresse dans le vent en brandissant le poing
debout, le coeur battant dans les vastes prairies.

Il regarde jaillir le pétrole en fontaines
des larmes scintillent sur sa joue, en cascades;
la poitrine gonflée, il chante des ballades
entre le sol putride et les vapeurs malsaines.

Et pendant que derrière, dans les couloirs sonores
deux mille empoisonneurs veulent le mettre à mort
au devant de la scène, il s’exclame à grands cris.

Il ne voit pas les ruines décorant sa cour
contre tous et chacun, il restera toujours
ignorant et inculte, et fier de sa patrie.

La parole est à vous