mignon

phoque C’est une opinion très répandue, en ce monde, que de s’opposer à la chasse aux phoques.

Spontanément, mon instinct me dit que je suis de ceux à qui cette chasse répugne. Mais, quelque part dans les sombres recoins de mon cerveau, un doute persiste, une question émerge. Ne se révolte-t-on contre la chasse aux phoques que parce que ces animaux sont mignons, et que le mouvement que l’on fait pour les abattre semble absolument brutal?

Où sont, pendant ce temps, les groupes de défense des poissons, les manifestations en faveur des crustacés? Ils se font rares, n’est-ce pas? Peu de gens se portent à la défense de ces êtres des fonds marins, et si nous n’hésitons pas une seconde à plonger un homard vivant dans l’eau bouillante, il ne nous viendrait jamais à l’idée de le prendre dans nos bras et le caresser tendrement.

Nous savons ce que deviennent les boeufs, les porcs et les poulets, mais leur vue ne nous enchante guère; aussi fermons-nous les yeux et choisissons-nous sciemment de dissocier ces images mentales des morceaux de viande qui gisent dans nos assiettes. Ces animaux n’existent presque pas en tant qu’animaux, points aveugles de la chaîne alimentaire. Ils ne seront jamais mignons qu’en filets. Ainsi persiste la conscience du carnivore.

Bref, plus la vue d’un animal nous enchante, plus notre envie de le cajoler est forte, et plus les châtiments qu’on lui infilge nous sembleront cruels, inhumains.

C’est précisément pour cela que personne ne bronche lorsque le sang d’un homme, ce triste animal, coule à la télévision, mais que le spectacle du moindre ti-chat égorgé met aussitôt le peuple en colère.

4 commentaires sur “mignon”

  1. Bâtinsse qu’il faut être inhumain pour tuer des belles petites bêtes comme ça! Cé pas comme les gros bœufs pis ces innocentes de poules pis cé gros crottés de cochons… Ah! M’en va au buffet trash Casa Corfu me taper des cuisses, du gigot pis des ailes de porc! Bon appétit!

    Alain « GQ » Boyer

La parole est à vous