la gangrène des bungalows

(Alors que le monde occidenté se laisse lentement engloutir dans la mer des profits, alors que le tissu social s’entrelace dans les circuits numériques, alors que l’on entend dire que la fin du monde, heille, réveille, c’est dans une semaine, il semble fort à propos de s’en torcher et de sortir des boules à mites notre fameux jeu du Wikitionnaire. Il s’agit, on l’aura peut-être oublié, de cliquer sur le lien à répétition, de choisir les mots qui nous plaisent, de les noter dans l’ordre où ils apparaissent, puis de les rassembler pour en faire de bien belles phrases.)

Morflés, ils titubèrent devant les dramatistes néo-testamentaires.

Dans le cas de la gangrène des bungalows, le remède est pire que le mal.

Perché sous les ordres du banal exil, je fuselai le gigot à l’heure indue.

C’est de l’hérésie: la fiancée du rapport qualité prix voit trisanuellement le magnat du dérapage!

Gauchement, les robots d’indexation jouaient les cavaliers au pied du parquet de la providence.

La parole est à vous