lithosphère

Il y a ces jours
où tu es un amas de glace à la dérive un matin d’avril,
une poussière sous le frigo,
la goutte de café séché au fond d’une tasse,
une carcasse de coléoptère,
le disque oublié d’un saxophoniste néerlandais,
les trois secondes de silence dans la boîte vocale.
Et il y a ces jours
où tu voudrais traverser le sol,
t’enfoncer sous la lithosphère,
transpercer les discontinuités
jusqu’à te fondre dans le noyau de la terre,
pour un jour rejaillir
dans je ne sais quel pays
mêlé aux larmes d’un volcan enragé.

La parole est à vous