les caprices

ni trop beau, ni trop laid
ni trop chaud, ni trop frais
ni trop faux, ni trop vrai

elle voulait des éléphants
des arbres blancs
des soleils exotiques
il voulait un grand vacarme
des mers de larmes
des gestes héroïques

ni trop lui
ni trop elle
les caprices
les querelles
qui vrombissent
comme des crécelles

ni trop long, ni trop court
ni trop contre, ni trop pour
ni trop léger, ni trop lourd

il voulait des caméras
des plafonds bas
une peau de lézard
elle voulait du karaté
du rhum ambré
des accords de guitare

ni trop elle
ni trop lui
les caprices
les envies
qui pourrissent
comme des zombies

La parole est à vous