pensées en vrac

Plus on sait de choses, plus on se rend compte que l’on ne sait à peu près rien.

Vouloir plaire à tout le monde, c’est vouloir partager une tarte en vingt-cinq quarts.

Le ministre qui voudrait imposer à tous la loi d’une minorité devrait parfois songer qu’il doit son règne à la majorité.

Mieux vaut être un pessimiste étonné qu’un optimiste déçu.

nourris-moi!

plante carnivore«Nourris-moi!», rugissait le blogue.

Qu’est-ce que cela? Qu’entends-je?

«Nourris-moi! Nourris-moi! Je suis un gros dégueulasse qui vient de l’espace! J’ai faim! J’ai faim! Nourris-moi!»

Bon, d’accord, je veux bien, je veux bien… mais ça mange quoi, un blogue?

«Du sang, du sang, beaucoup du sang! J’ai faim! Nourris-moi!»

Du sang de quoi? De cochon? De boeuf? De vierge? Du sang chaud, ou froid?

«M’en fous! Du sang! N’importe quoi, pourvu que ça saigne! Nourris-moi! Sinon ton bras gauche sera mon apéro et ton tibia, mon cure-dents! Du sang! J’ai faim! BWAH!!! GRRR!!!»

***

Puisqu’il le faut, je nourrirai donc ce sanguinaire blogue. Mais je vous le demande: qui étais-je, moi, pour lui dire non?